Paysages
Si vous pouviez m'accompagner dans des lieux qui n'existent pas et pourtant que nous voyons

Suite du projet Odchylky, Piédestal


1-s.jpg

Piédestal
deviation.png

Nous sommes allés place Staroměstské à Central Gallery pour voir une exposition Dali, cela nous a inspiré une déviation.


Collaboration avec Loriane

Loriane nous rendait visite en ces fêtes de fin d'année. Elle a accepté de concevoir un tableau à ajouter à la série Déviations.
Nous étions tous les deux intéressés par un pastiche surréaliste.

Loriane a d'abord travaillé sur plusieurs visuels, mais nous nous sommes recentrés sur ce que nous voulions exprimer.
Nous avons retenu d'opposer le Prague historique, magnifique et ostentatoire (piédestal), avec le Prague moderne, éprouvé par une domination étrangère et une oppression politique.

Symboles et références

Le tableau reprend les marqueurs de Dali, enfin quelques-uns d'entre eux puisque Salvator était un artiste prolifique avec de multiples modes d'expression.
Nous voulions glisser des symboles, comme l'œuf symbole de perfection, les fourmis symboles de mort.
Loriane a repris cette perspective très particulière avec une ligne d'horizon très basse sur le tableau, et qui dégage un ciel immense.

La tentation de Saint-Antoine, 1946, Salvator Dali



Odchylka 9.

La partie historique

Partie gauche.

Pour la partie historique, nous avons sélectionné la statue équestre de Jan Žižka.
C'est un chef militaire hussite du 14ème siècle qui a sa statue monumentale à Vítkov.

Loriane a repris les pattes allongées que Dali a imaginé pour ses éléphants insectes. J'ai gardé la luminosité et les ombres du tableau de référence.
La tête est remplacée par un œuf, symbole de la perfection. Le cavalier domine Prague et avance en dominateur.
La statue est un bronze, que j'ai restitué par un mélange de bleu céruléum avec un orange Winsor.

La partie moderne

Pour la partie moderne, nous avons sélectionné la tour de télécommunication et les bébés monstrueux de David Černý.
Ces statues de plus de 2M50 de haut arpentent et descendent de la tour qui fait 216 mètres de haut. A cette échelle, elles ont des allures de fourmis.
Les bébés sont monstrueux car leur visage est remplacé par un code barre. Ils sont tous identiques, et je les ai détournés en fourmis, thème récurrent chez Dali pour symboliser la pourriture, donc la mort.
Alors que la partie historique avance vers le 1er plan, celle moderne part vers l'horizon.

Haut et bas

Le bas du tableau est très étroit, la ligne d'horizon est à 10% de la hauteur : 2,5 CM pour 26 CM.
Cette partie est dans des couleurs très chaudes, passant du jaune à l'orange, et refroidi par du bleu outremer pour apporter de la vigueur.
Cela contraste avec le ciel, qui est dans des couleurs froides allant du bleu de céruléum presque blanc à un vert émeraude virant au noir, composé du même vert, violet de pérylène et bleu outremer.
Nous avons donc une opposition verticale d'une barre lumineuse qui passe au blanc, puis au noir.
Les deux sujets verticaux font les transitions.



Odchylka 9., Piédestal


   Déviation précédente
   Déviation suivante